La voix ce langage non verbal!

La voix ce langage non verbal!

Et dire qu’on traverse l’enfance, l’adolescence et les débuts de la vie d’adulte sans le savoir!  La voix est ce langage non verbal ignoré de notre éducation. Le son de la voix, en dit plus sur nous que les mots employés!

Cette information est tellement énorme qu’elle passe inaperçue pendant toutes ces années d’études. Et ensuite, on se rend compte des dégâts quand on se voit confier des responsabilités, comme appeler un client de l’entreprise dans laquelle on fait son premier stage. Quand on prend pour la première fois son téléphone pour chercher un stage ou un emploi.

“Mais bon sang, pourquoi ne m’a-t-on jamais appris à placer ma voix pendant toute ma scolarité?” C’est la question que tant de personnes se sont posées au moment de rentrer dans le grand bain de la vie professionnelle.

Hello les aventurier-e-s de la voix et bienvenue pour ce nouvel article du blog!

Cette absence ou quasi absence de formation à la prise de parole est une réalité. Pour une écrasante majorité de la population adulte et des jeunes étudiants, aucune information n’a été donnée. Alors c’est sur le tas, cahin-caha que l’on apprend à trouver sa prestance, sa contenance face à un groupe de personnes ou une audience plus large.

La voix, ce langage non verbal, est donc la grande délaissée. Mais devant cet état des lieux, que faisons-nous?

Je propose de prendre les choses en main! Car vous le savez il n’est jamais donné 2 fois l’occasion de faire une bonne première impression. Et cet article sur la voix, ce langage non verbal va insister sur l’importance de la première impression que donne votre sonorité vocale.

Les premiers sons donnent une somme d’informations gigantesque

Nous allons ici poser différents aspects qui se cachent derrière le son de votre voix et composent la partie non verbale du langage.

1 votre état de forme physique

Le matin, il est primordial d’avoir déjà mis en mouvement le corps pour que la voix réagisse et donne dès les premiers sons une image sonore dynamique de vous-même.

En effet si vous commencez votre journée sans avoir réveillé le souffle vous demandez à vos cordes vocales de vibrer alors qu’elles ne sont pas approvisionnée en carburant. C’est à dire, en air tonique et vif.

Donc veillez à donner à votre voix cette énergie du souffle dès les premiers mots et donc dès les premiers sons. Les personnes s’alignent instinctivement au niveau d’énergie dégagé par la femme/l’homme qu’elles écoutent.

2 votre assurance

Avant de vous adresser à un groupe de personnes, prenez le temps de les regarder.

En effet, vous donnerez une image plus assurée de vous-même si vous balayez du regard l’espace et les personnes présentes. Attention, petite mise en garde, ce n’est pas un regard hésitant, mais au contraire un regard posé et assuré que vous devez apprendre à poser et habiter.

Ceci étant posé, vous allez découvrir que la pose de votre voix va diffuser dans l’espace sonore un ensemble de messages positifs.

Pour que le son de votre voix voyage aisément dans l’air, il est bon et même excellent que votre poitrine vibre. Cela donnera à vos propos un coté rassurant et cordial.

Mais me direz vous, comment faire vibrer la poitrine? Voici un exercice simple à pratiquer sur des petites phrases et expressions que vous employez fréquemment. Comme des phrases d’introductions, dont voici quelques exemples:

“Bonjour à toutes et tous”

“Bienvenue pour cette réunion”

“Je vous espère en bonne forme”

“Je me réjouis de vivre cette réunion à vous ce matin/cet après midi”

Et voici comment vous entrainer à faire sonner votre voix dans la zone profonde (poitrine).

Posez votre main droite sur le haut de votre buste, juste en dessous de votre gorge. Et prononcez à plusieurs chacune des phrases en veillant à ce que votre main sente les os du buste vibrer. La vibration va être votre meilleure alliée pour vous assurer que votre voix se place dans l’ensemble des espaces de résonance. La poitrine en est un, il y a aussi l’ensemble du visage et de la boite crânienne. Car, c’est avec une voix bien placée et colorée que vous avez l’occasion d’avoir de l’impact sur vos interlocuteurs!

Pour saisir d’où peut venir votre assurance, en termes d’énergie physique je vous suggère cet article.

3 votre qualité d’élocution

L’importance des premiers sons est aussi à prendre en considération en termes d’élocution. Le débit de votre langage a besoin d’être à la fois régulier, ni trop lent et surtout ni précipité.

Aussi l’élocution est un moyen de garder le contrôle sur vous et sur votre trac, si il se présente bien sûr.

L’élocution est clairement l’outil premier pour faciliter la compréhension de votre discours. En formant l’ensemble des syllabes avec clarté vous donnez à votre auditoire le temps et l’occasion de suivre votre propos sur leur écran mental.

L’écran mental de vos interlocuteurs est à concevoir comme une matrice en 3D qui restitue l’intensité, la couleur et l’épaisseur des mots et des idées qu’ils représentent.

Prononcer les mots avec soin, n’est pas une fin en soi. C’est une forme de respect de vos idées, des personnes qui vous écoutent et surtout de leur intelligence.

Et sur ce point, le mot prononcer est fascinant. Il signifie énoncer vers l’avant. Articuler est bien sûr nécessaire, mais c’est le fait de porter vers l’avant les sons, les consonnes surtout, qui donne une energie positive à votre discours. Et envoie un signal positif concernant votre niveau d’énergie. C’est donc un outil génial pour à la fois faciliter l’écoute, mais générer l’attention totale des personnes.

4 votre respiration, le premier carburant de la voix

Pour finir cet article sur le langage non verbal de la voix, je dois évidemment vous parler du souffle et donc de la respiration.

Tous les éléments développés ci dessus au préalable sont a connecter au souffle.

Sans air, vos cordes vocales ne vibrent pas. Vous ne m’avez pas attendu, évidemment pour le faire.

Mais maintenant, s’il vous arrive que vos interlocuteurs vous demande de parler plus fort, ou que vous ayez la voix fatiguée après avoir parlé longtemps. Vous avez certainement besoin de porter plus d’attention à l’air que vous expirez quand vous parlez. Les cordes vocales sont comme des pirates qui profitent de l’air expirer pour en faire le son de votre voix.

Et plus vous donnez un air vif et de qualité, d’intensité, plus votre présence vocale augmente et prend du volume.

Pour aborder cet aspect de la respiration je vous invite à visionner ma vidéo sur le thème parler plus fort et sans effort.

A mesure que vous allez créer une alliance entre votre abdomen et votre voix, vous allez gouter à un potentiel vocal grandissant. Vous serez surpris-e d’entendre et de sentir une nouvelle épaisseur et amplitude dans le son de vos paroles.

C’est un univers sans limite qui s’offre à vous. Alors plongez dans votre grandeur, votre voix vous remerciera!

A très vite,

Votre coach Emmanuel

 

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •   

Cet article a 7 commentaires

  1. En tant que grande timide de base, je me sens assez concernée par cet article merci ! En fait bien parler ça s’apprend et comme beaucoup de choses, nous ne sommes pas tous égaux face à ça 🙂 C’est intéressant car ce que tu dis permet de savoir sur quoi se concentrer pour améliorer sa parole et donc pour mieux communiquer! En tant que passionnée du langage, je te rejoins aussi en disant que la parole est à la fois un langage et un outil pour le langage! Bref passionnant 🙂

  2. Merci Emmanuel pour cet article. Je partage ton avis sur toutes les informations que communiquent notre voix sans qu’on le sache. Qui n’a jamais posé une question à un proche ou à un collègue et juste avec l’intonation de sa voix on comprend que ce n’est pas le bon moment de le déranger. Là où j’ai vraiment pris conscience de l’impact de ma voix, c’est lors de mes 1e vidéos pour ma chaîne Youtube. En débutant le montage, je me suis rendue compte que ma voix n’était pas énergique, que je ne transmettais pas le bon message. Depuis cette vidéo, je me prépare mentalement avant de me filmer. Je me conditionne. Mon corps, mon visage, ma voix doivent faire passer le même et unique message avec dynamisme. Et bien parfois c’est très fatiguant !! Mais j’ai aussi pris conscience à quel point les animateurs radio doivent être encore plus dynamiques que les animateurs télé…avec l’image en moins, il faut que les auditeurs puissent se créer leur propre image mentale rien qu’à partir du son. Pas si facile que ça ce boulot 😉

  3. Génial cet article, c’est vrai que la voix est un élément important dans le non verbal. Merci pour l’exercice pratique du point 2, je penserai à l’utiliser en prise de parole ” réunion” pour tester

  4. Très bon article Emmanuel.
    En tant qu’ingénieur du son, quand j’enregistre une voix je suis particulièrement attentif à toutes les émotions que transmet la voix. On peut recommencer 20 fois une prise si la voix n’est “pas bonne” 😉
    Vraiment intéressant, merci.
    Bonne journée,
    Olivier

  5. Merci Emmanuel.

    Je trouve que tu as raison de donner de l’importance au souffle et aux silences. Avant de parler. Mais aussi entre les différents propos. La voix prend plus de poids lorsqu’elle précède et succède un vrai silence. C’est une forme de ponctuation en somme, la voix silencieuse, celle du regard, celle du sourire 🙂

  6. Nous passons tellement de temps à choisir les mots pour formuler de belles phrases que l’on en oublie l’essentiel. Et cet essentiel, c’est tout ce que tu mets en lumière dans cet article mon cher ami.
    Merci de nous rappeler ces “indispensables”.

  7. Merci Emmanuel pour ces conseils pratiques et pertinents. Tu combles une des lacunes de système scolaire qui nous fait apprendre par cœur des textes, mais pas comment les prononcer. Ce qui peut s’avérer un vrai handicap dans la vie sociale.

Laisser un commentaire

Fermer le menu



Recevez votre livre 

5 secrets pour dépasser la peur de prendre la parole

%d blogueurs aiment cette page :