Prendre la parole : trouver son élan
Photo by Cam Adams on Unsplash

Prendre la parole : trouver son élan

La plupart des personnes ont besoin de temps pour se sentir lancées quand elles prennent la parole. Or trouver son élan dès les premiers mots est une garantie pour se connecter rapidement à l’attention de son auditoire.

Bienvenue les aventurier-e-s de la voix pour ce nouvel article du blog!

A l’heure de l’instantané des informations et de l’attention à tendance volatile de notre société, le fait de prendre son élan dans nos prises de parole est devenu plus que nécessaire pour établir le plus rapidement possible un contact, une connexion de qualité avec nos interlocuteurs.

Mais alors, comment trouver son élan?

J’aimerais commencer par une comparaison sportive. Si tu as déjà participé à des courses à pied de type trails ou 10 km etc… Tu as noté qu’il est nécessaire de faire quelques minutes ou plus, d’échauffement avant le départ réel de la course.

Si tu ne pratique pas ces sports, tu aas du déjà voir des sportifs s’échauffer avant de débuter leurs matchs ou compétitions.

Je participe chaque année à ce type de courses et j’ai tout de suite compris pourquoi un temps d’échauffement est indispensable. La nécessité parait évidente. Tes muscles doivent monter en température pour être prêts dès le départ. De même le souffle doit accélérer son rythme pour donner le tempo à la circulation sanguine.

Aussi, pour cette pratique de la prise de parole, qui nous intéresse ici, le fait de prendre son élan est tout autant nécessaire qu’avant une course.

Je répète à l’envie à mes clients et élèves l’importance de préparer son souffle avant de commencer à s’adresser à son public. Car pour alimenter nos phrases, le seul et unique carburant des cordes vocales c’est l’air!

Faire des exercices de respiration quelques minutes avant s’avère le meilleur moyen de se connecter à soi (pour gérer les émotions que peuvent être le stress, et le trac bien sur). Mais aussi pour établir un lien direct entre le souffle et la voix.

Ainsi, tu peux nourrir tes idées et tes phrases d’animation, d’abondance de mots et d’intensité.

A présent voyons comment nourrir cet élan

C’est par ton abdomen que vient l’impulsion du souffle et tu y trouveras l’énergie.

Je te propose de visionner cette courte vidéo qui te donne des outils précieux pour connecter ton souffle à ton ventre. Et ainsi parler plus fort et sans effort.

Une astuce peut être, quand tu t’entraines, de mettre tes mains autour de la taille et de veiller à ce que ton abdomen pousse vers l’extérieur. Sens ton ventre pousser vers la ceinture de ton vêtement.

Prenez quelques instants pour t’entrainer à caler ces poussées sur les mots clés de tes phrases, et particulièrement sur les premières syllabes de ces termes.

Tu vas ainsi sentir que ta voix est capable de rebondir et de se ré-élancer.

Ce n’est que par l’entrainement que tu vas pouvoir ajouter ce savoir faire de donner de la fluidité à tes prises de parole. Par fluidité, j’englobe également le rythme et les variations d’intonation.

Imagine toujours tes interventions orale comme une mise en page d’un document powerpoint.

Sur un document de ce type tu choisis une typographie qui te plaise et qui soit confortable à lire. Ensuite tu varies la taille des caractères, leurs couleurs et la disposition des idées clés.

Fais en de même, sur le plan du rendu sonore. Ainsi, les pauses viendront naturellement avant d’amorcer une nouvelle idée. Les accents toniques se placeront instinctivement pour souligner les mots les plus importants etc…

Tu voix, quand tu parles en public tu deviens la réalisatrice et le réalisateur du film qui se projette sur l’écran mental des gens. A toi de les aider à en faire un film qui soit animé, fluide et en mouvement. C’est pour cela que trouver son élan est un aspect majeur de cet art.

 

La passion, l’énergie physique sont les meilleurs moyens de trouver ton élan et de le maintenir

Maintenant pour que tous ces éléments qui contribuent au mouvement de ta voix te viennent aisément, voici la clé de voute qui sous-tend cet édifice oratoire: la passion que tu mets dans tes propos!

Vous pourrez donner de l’élan et de la vie à vos idées d’autant plus que l’on entendra et sentira ton investissement, ton appréciation pour ce que tu dis.

Cela peut te paraître évident en lisant maintenant. Mais demande toi objectivement si tu le fais quand tu prends la parole.

Au quotidien, en écoutant des conférences, des allocutions en présentiel, en ligne ou sur les médias je constate que, encore trop de personnes se réfugient derrières les mots, et ne rentrent pas dans la grandeur de cet art de la communication verbale. Aussi quand j’écoute des présentations de projets (institutionnels, associatifs etc).

Le constat est le suivant, en parlant en aparté, on sent que les personnes aiment ce dont elles parlent, mais dès qu’elles sont devant un groupe, leurs propos devient prudent, neutre, comme en noir et blanc, alors que l’instant d’avant on sentait la couleur.

Les raisons ? Le sérieux mal dosé (qui rend le propos grave et parfois ennuyeux). La peur de déranger (dans une société de plus aseptisée). Le trac et la peur du jugement de l’autre. Et également le manque de préparation à voix haute.

Connecte toi à ton pourquoi et à ton objectif

Là, pour oser mettre ces degrés de passion et d’énergie dans tes prises de parole, tu es face à ton pourquoi.

Préfères tu prendre le risque de surprendre et d’inspirer ton auditoire en mettant de la passion dans tes idées, ou bien préfères tu rester prudemment en retrait, caché-e derrière un masque?

Ce qui manque aujourd’hui dans les entreprises et dans le monde du travail, c’est du sens, un leadership incarné dans la vie de chacun à la hauteur de ses responsabilités. Et je te le déclare, c’est en mettant passion, animation et intensité que l’on trouve son élan. C’est par cette voie que tu trouveras ta voix et qu’elle révélera sa grandeur. C’est de cette façon que tu inspireras tes proches, tes collègues, tes clients, tes partenaires professionnel-le-s et toutes les personnes qui auront la chance de t’entendre et de te côtoyer.

Inscris toi à mes mails quotidiens (6 jours sur 7, le dimanche on fait pause) pour recevoir les conseils et astuces que je réserve à ma communauté. Il s’agit de mails au contenu pratique et de motivation pour t’accompagner dans la métamorphose de ta communication verbale et de ton art de parler en public.

A très vite donc,

Ton coach en prise de parole

Emmanuel

What do you want to do ?

New mail

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    140
    Partages
  • 50
  •  
  •  
  • 90
  •   

Cet article a 4 commentaires

  1. Pierre-Favre

    C’est fou la net différence avec une voix chargée de passion et une autre aseptisé. Comme tu le dis dans l’article, lors d’une prise de parole en public nous avons souvent peur du regard des autres, et du coup nous avons une prestation plus “timide”. Alors qu’avec une prestation plus osé, plus éloquente nous aurions plus d’effet sur notre public, et donc plus de raison de ne pas avoir peur du regard des autres.
    Vouloir être là devant les autres, s’estimer assez bon pour parler aux autres, trouver sa voix, et ce lancer…

  2. Bonjour Emmanuel,
    Tout à fait d’accord avec la comparaison sportive.
    Un outil qui peut aider à trouver son élan et se lancer à l’instant -t est également la visualisation. Si l’on s’est visualisé de nombreuses fois en train de se lancer et de réussir à le faire de la façon que l’on veut, alors il devient beaucoup plus facile de trouver son élan le jour-j je trouve.

  3. Laura

    Bonjour Emmanuel,
    Je suis aussi d’accord avec la comparaison sportive (en tant que grimpeuse notamment 😉 ). Je pense qu’avant de se lancer dans quelque chose de stressant ou d’effrayant (que ce soit un discours en public ou une voie difficile), il est important de prendre un petit moment pour se recentrer, faire le vide, respirer un grand coup avec le ventre. Ca remet les compteurs à zéro, ça aide à se détendre, se détacher du reste pour être dans un état d’hyper concentration. Bien sûr, ça demande un peu de pratique, mais bien utilisé, ça donne des résultats impressionnants. 🙂
    Merci pour tes autres conseils pratiques, je vais tenter de les appliquer ! 😉

  4. La bonne façon de bien prendre la parole en public… C’est d’avoir quelque chose à dire ! Encore faut-il que ce soit intéressant, et surtout être sincère !

Répondre à Vie QuatreSixQuatre Annuler la réponse