Le regard des autres

Le regard des autres

Le regard des autres!

Bonjour les aventuriers de la voix! Et bienvenue à vous pour ce nouvel article!

Aujourd’hui je vais vous parler de ce thème qui revient à chaque sondage que j’envoie à mes clients et étudiants. Comment prendre la parole en étant libre du regard des autres, de l’écoute des autres.

Imaginez-vous dans la situation suivante. Vous venez de commencer à vous adresser à un groupe de personnes et tout a coup un partie de votre attention n’est plus portée sur les personnes, ni sur votre propos. Une partie de vous est occupée à se demander ce qu’elles pensent de vous.

Et là, depuis quelques secondes, vous diminuez l’énergie que vous donnez à votre communication car vous ne consacrez plus 100 % de votre attention au moment présent.

Vous commencez à interpréter les détails qui n’ont pas grande importance :

Les personnes qui ne vous regardent pas ou plus, depuis quelques secondes. Celles qui jettent un oeil à leur téléphone… Ou bien les personnes qui ont un visage inexpressif quand vous leur parlez.

Et cette attention portée aux signes extérieurs d’écoute, vous fait perdre le fil de votre propos et surtout, cela vous pollue l’esprit de considérations totalement inutiles.

Car il faut bien rappeler cette chose fondamentale:

Ce n’est pas vous qui êtes jugé(e) ou apprécié(e)! C’est juste ce que vous faites qui l’est!

J’ai réalisé cette distinction au début de ma carrière de musicien et d’enseignant quand j’ai passé mes diplômes et concours. C’est en fait, un article d’une revue spécialisée de La lettre du musicien, qui m’a “sauvé” de cette double dépendance : au fait d’être validé, et d’être dans le stress avant chaque examen ou concert.

A partir de ce moment où je me suis dit: “ce n’est pas toi en tant que personne que les gens du jury évaluent, mais ce que tu fais”. Cela m’a guéri du stress, car cela a détourné mon attention vers l’essentiel.

La peur du jugement ou du regard des autres vient en réalité d’une récupération de l’égo. L’égo veut se mettre au centre et monopolise toute votre attention. Et cela vous fait passer à coté de la magie du moment.

Si vous opérez ce changement d’aiguillage vous allez pouvoir mettre voix au service de ce que vous avez à dire, transmettre, partager. Vous allez laisser, en vous, un espace qui va nourrir la relation verbale, sonore, spéciale avec votre auditoire.

Car quand vous communiquez, ce n’est pas tant vous, ni même l’autre qui est important. C’est la transmission d’un message émotionnel, intellectuel et physiquement sonore. Pour, de cette façon, faire la paix avec le regard des autres et tous les parasites qui lui collent aux basques.

Nettoyer le besoin d’être validé!

La clé est d’aimer parler, prendre la parole. Mais de le faire sans enjeu.

Vous savez, sans cet enjeu qui se sent quand un artiste se présente à un show TV. Certaine fois, en entendant parler l’artiste avant qu’il rentre sur scène, il ou elle se met une telle pression qu’il en devient presque impossible de vivre le moment avec légèreté, fun et avec joie.

Vous ne pouvez pas prendre la parole pour être validé par l’auditoire. C’est trop de pouvoir donné a l’autre! Vous devez trouver en vous la source de cette légitimité, sinon vous risquez bien de passer une vie à cette quête.

C’est pourquoi avant de “monter sur scène”, avant de rentrer en salle de réunion, vous devez vous “revêtir” de cet habit qu’est la valeur de vous. Vous rappeler vos qualités, vos compétences, vos richesses. Vous ne pouvez pas laisser la place libre à l’égo et à la peur du jugement. L’univers ayant peur du vide, vous devez occuper l’espace en vous avec ce qui fait votre force et votre particularité.

Vous allez observer que votre parole sera libérée d’un poids bien trop lourd.

Attention: je ne conseille pas les extrêmes inverses. La légèreté poussée à son extrême peut vous desservir, comme le peut un excès de confiance qui peut vous mettre à coté de vos “pompes”. Je parle ici de la légèreté au sens propre, de se décharger de l’enjeu de plaire, d’être validé par tous. Pour que le regard des autres, soit source d’énergie et non l’inverse.

Cherchez à capter et nourrir l’attention au service de votre message.

C’est certainement pour cette raison qu’il est toujours nécessaire de connaitre le Pourquoi on fait quelque chose. Si vous servez un Pourquoi qui est plus grand que vous, il a des chances d’être plus grand que deux choses: la peur de parler et la dépendance à la validation du regard des autres.

C’est d’ailleurs ma citation préférée de William Faulkner “La sagesse suprême c’est d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vus tandis qu’on les poursuit”.

Mettre le message devant vous, et votre voix à son service. Car si vous êtes objectifs, vous verrez que l’importance qu’il soit entendu dépassera de plusieurs têtes la peur de prendre la parole.

Enfin le vaccin par excellence: les critiques à propos des plus grands films!

Allez voir les commentaires et les critiques à propos des plus grands films de l’histoire du cinéma.

Vous les trouvez sur les sites comme allocine.com ou amazon.fr

Vous serez surpris(e) de voir que même les plus grands succès, oscarisés, primés etc… reçoivent des critiques et meme pire des propos insultants.

Alors disons nous une chose:

Quest ce qui est le plus important: être aimé, validé, critiqué? Ou bien avoir l’occasion d’être une personne inspirante, qui donne à d’autres personnes un nouvel horizon, la vision d’entreprendre un nouveau projet?

Je choisis d’être quelqu’un d’inspirant. Car sinon à mesure de vouloir plaire à trop de monde, le risque n’est il pas de devenir tiède ? Car le regard des autres peut devenir alors une source d’inspiration incroyable.

Une citation pour conclure 🙂

Je finirai cet article coup de coeur par une autre citation, cette fois si de Jacques Brel. “Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir. Et l’envie furieuse d’en réaliser queques-uns.” 

La vie est tellement plus gouteuse quand à la place de plaire et d’être validé, on se donne les moyens et le carburant de construire une vie inspirante.

Osez être et devenir qui vous êtes!

 

Partagez cet article à au moins une personne de votre entourage. Je suis sûr que vous avez déjà, et meme récemment, entendu une personne proche exprimer son besoin de se libérer du regard des autres. Alors permettez lui de lire cet article que j’ai écrit pour elle/lui.

Votre coach,

Emmanuel

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •   

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour Emmanuel,
    Voilà un article qui touche droit au coeur par la simplicité des mots. C’est vrai que l’on donne parfois trop de pouvoir au regard des autres et que l’on cherche sans cesse une validation , cela gâche le plaisir du message que l’on souhaite transmettre. Ce qui n’est pas facile, c’est de se détacher de la racine de ces mauvaises habitudes qui nous empêchent de bien vivre ces expériences. Cela peut par exemple nous venir d’expériences scolaires mal vécues ou d’attentes parentales trop pesantes. En tout cas, le premier pas c’est déjà d’avoir conscience de ces freins et ton article nous ouvre les yeux pour cela ! Merci

    1. Merci pour ce super retour Johanna
      Se liberer de notre dépendance à la validation est LE point de départ de tout travail sur soi !
      À bientôt

Laisser un commentaire

Fermer le menu



Recevez votre livre 

5 secrets pour dépasser la peur de prendre la parole

%d blogueurs aiment cette page :