Faut il convaincre ou persuader?
Photo by Austin Distel on Unsplash

Faut il convaincre ou persuader?

J’ai reçu cette question en début de semaine de l’une d’entre vous. Et j’ai pensé qu’en ce milieu de semaine ce serait bon de mener ensemble cette réflexion.

Faut il convaincre ou persuader?

Au delà d’une réflexion de langage et quasi philosophique. J’aimerais vous apporter une réponse tirée de l’expérience de 20 ans de communication verbale.

Si par convaincre vous pensez dominer l’autre, lui imposer votre vision, votre façon de voir les choses. Alors je vous invite à faire une remise à jour.

Si également par persuader vous entendez amener les autres à croire à des choses totalement irréalistes, de même je vous encourage à revoir cela.

Par instinct je me méfie du fait de convaincre.

Déjà pour son étymologie, qui implique le fait de vaincre. Vaincre “avec”, certes. Mais il y a toujours la notion d’une victoire, d’une idée ou de quelqu’un, sur ou au détriment de l’autre.

Or, en communication la magie relationnelle opère quand c’est l’autre qui chemine dans sa réflexion, sa perception.

Et cela me mène à vous inviter à opter pour cette option 2 : persuader.

Persuader implique que l’interlocuteur emboite votre pas pour une évolution de son point de vue et qu’ensemble vous fassiez chemin vers une idée nouvelle.

Cette idée nouvelle est en fait une version neuve de celle que vous avez proposée.

Votre idée est adoptée, puis appropriée par votre interlocuteur. Elle est à présent la sienne et elle va fertiliser son esprit d’une façon qui lui sera propre.

Aussi quand vous communiquez votre message

Plutôt que de vouloir convaincre avec une posture frontale qui risque de braquer l’autre.

Ayez plutôt à l’esprit cette persuasion qui implique davantage la rencontre de deux intelligences. Et le libre arbitre de l’autre d’aller vers votre point de vue, votre proposition de service ou produit.

Vous aurez beaucoup plus de respect en retour. Car dans la persuasion, gravite la notion d’une connivence d’idée, de convergence des intelligences et des réflexions.

La persuasion vous viendra de façon naturelle à mesure que vous équilibrerez les forces dans votre communication.

Par forces je veux dire : le fond et la forme.

La qualité de vos messages, idées, arguments d’un côté.

Et la présence vocale, chaleur dans la voix de l’autre.

Ces deux cordes, comme vos cordes vocales vont mener à faire vibrer vos discours et amener les bonnes personnes à choisir de cheminer avec vous. Avec vos idées, votre vision ainsi partagée.

Car si vous cherchez à convaincre.

Il y une défiance qui se réveille instinctivement chez votre auditoire, qui se demande intérieurement pourquoi déployer autant d’énergie.

En revanche quand l’art de la persuasion est mis en place, vous le faites nécessairement avec assurance. Cette force tranquille de quelqu’un qui n’a rien à prouver.

Si vous voulez faire se rencontrer ces deux cordes de la communication que sont le fond et la forme :

Alors offrez vous ce chemin de coaching vocal en e-learning qui vous attend dans ce programme :

>>> 30 jours pour révéler et changer votre voix.

Attention, seules 10 personnes y auront accès ce printemps été 2020. Assurez vous d’en faire partie!

A très vite

Votre coach en prise de parole,

Emmanuel Jublin

Ps: cet article vient d’être envoyé à mes abonné-es des mails quotidiens que j’envoie pour transmettre des astuces et techniques de communication verbale et de prise de parole en public. Rejoignez les en cliquant sur ce lien.

 
 
What do you want to do ?
New mail
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Cet article a 1 commentaire

  1. Anne-Christine

    Merci pour ces précisions de vocabulaire. le choix des mots révèle aussi notre mode de pensée et de fonctionnement.

Laisser un commentaire