Communiquer son leadership

Communiquer son leadership

Le leadership est bien plus qu’une expression d’origine anglo-saxonne. C’est une modalité d’être et de transmission. Mais au delà du sens du mot, l’essentiel est bien de communiquer son leadership. Par vos paroles en phase directe avec vos actes.

Bienvenue les aventurier-e-s de la voix pour ce nouvel article écrit sur l’invitation de Bernard Guevorts auteur du blog réveille ton leadership, qui organise un carnaval d’articles intitulé le leadership dans tous ses états.

Communiquer son leadership par la voix

Le leadership est avant tout une question de posture et d’incarnation de votre légitimité. La posture est celle d’être aligné-e à vos valeurs et de transmettre votre vision à vos partenaires, que vous les nommiez équipes, collègues, salariés, bénévoles dans certains cas.

Et la voix est certainement le véhicule le plus approprié pour véhiculer les messages que vous contenez et souhaitez transmettre. Pour inspirer ces personnes qui évoluent à vos côtés, vous avez besoin de placer votre voix de la façon la plus claire et impactante possible. Je veux dire par là, placer votre voix de façon à la faire vibrer dans votre poitrine, et dans les cavités du visage. Pour que les mots soient non seulement des termes à caractères intellectuels, mais qu’ils reçoivent de votre part une vibration et une présence émotionnelle.

C’est l’un des aspects que je développe grandement dans mon guide les 5 secrets pour dépasser la peur de prendre la parole.

Je parlais de légitimité il y a un instant. Oui cela fait partie des attentes pré établies vis à vis d’un leader. Aussi, saisissez les occasions d’affirmer votre connaissance du sujet pour asseoir votre expertise. Mais évidemment, faites le de façon à mettre votre expérience, votre savoir faire ou savoir être, au service de vos partenaires. Ce n’est pas ici l’objet de faire l’apologie du “moi-je” mais au contraire du “nous” dans lequel votre parole occupe sa juste place pour inspirer et connaitre au plus juste les personnes qui s’engagent à vos côtés. En joignant le plus souvent possible le geste, l’action à la parole.

Y a t’il un bon et un mauvais leadership?

Je crois que oui! Et mon objectif ici est de vous aider à mettre votre voix au service du leadership qui inspire et non celui qui domine l’autre. Communiquer son leadership avec le respect de l’autre vissé au corps est une condition sine qua non à la durabilité, et à une atmosphère de travail pérenne.

Imaginons différentes situations.

Pour proposer un correctif à vos partenaires, parlerez-vous en haussant le ton ou en plaçant votre voix dans la zone de la poitrine? De façon à créer un espace de respect et d’écoute qui aide l’autre à se connecter à sa compétence et non à la peur de l’erreur.

Pour amorcer une réunion de type brainstorming posez vous des questions ouvertes ou fermées? Pour ouvrir l’espace de parole chez l’autre et également récolter de nombreuses et précieuses informations pour mieux relationner avec elle/lui.

Imposez vous vos solutions ou conduisez vous vos collaborateurs à les formuler par eux-mêmes? Comme le fait un pédagogue qui crée un espace d’apprentissage dans lequel la personne trouve elle-même l’enseignement et la compétence.

C’est une question de choix.

Voyez-vous, je crois qu’à chaque instant nous avons le choix entre deux formes de leadership.

Et la façon de poser votre voix et d’articuler nos idées incarne l’option A du bon leadership ou l’option B du mauvais leadership. Ou devrais je dire, du leadership mis à jour; en phase avec les nécessités du 3ème millénaire, ou du leadership périmé qui consiste à être dans l’imposition permanente. L’imposition de la voix pour faire taire l’autre, l’imposition des idées et des modalités d’action.

Le 21ème siècle va être construit et revisité dans un premier temps par les générations Y et Z. Et je peux vous dire que le leadership périmé a développé chez ces générations une allergie féroce à la domination stérile qui impose sans autres motifs que le fait que cela a toujours été ainsi.

La souffrance au travail et pour évoluer dans sa carrière est tout autant refusé par ces nouveaux humains dont l’ADN a été enrichi du contact avec les nouvelles technologies.

Aussi le leadership du 21 eme siècle a besoin de plusieurs mises à jours pour trouver le milieu juste et équilibré entre montrer une direction (sens originel du terme) et inspiration de l’autre. Parole d’un entrepreneur qui a travaillé avec cette génération Z et qui surtout lui enseigne la communication et l’anglais ainsi que la musique depuis des années. Ces futurs collaborateurs du monde de la vie active ont une puissante envie de réussir, certes mais pas au prix de renoncer à une vie qui a du sens. C’est pour cela que j’ai une très haute attente de l’avenir et que j’ai hate de voir les nouveaux paradigmes réinventés par les millenials.

Nous avons deux oreilles et une seule bouche

La vie a ainsi choisi cette répartition, de même que nos yeux sont par deux, pour nous offrir d’écouter et d’observer davantage que de parler.

Et les occasions d’écouter et d’observer si elles sont respectées, permettent de récolter en permanence (H24) des informations verbales et non verbales que nous donnent, nos clients, partenaires et employés.

Ces temps d’observation permettent de créer un état d’attention à l’autre qui nourrit un cercle vertueux dans l’espace relationnel qui est partagé par la/le leader et ses collaboratrices-teurs. et voici une courte liste, non exhaustive des bénéfices qui peuvent en découler.

– Le sentiment d’être écouté-e, donc respecté-e.

– L’impression de ne pas être transparent-e aux yeux de la personne qui incarne cette position de leader.

– L’envie de donner le meilleur de soi pour le projet qui est construit.

– La place pour que chacun mette son égo au service d’une cause, d’une vision inclusive.

C’est une question de place de l’égo

Car en effet comme le dit mon mentor Idriss Aberkane, auteur du livre Libérez votre cerveau, « Il y a celui qui met son égo au service du projet et celui qui met un projet au service de son égo. Par exemple, Napoléon a vécu deux périodes. Une ascendante lorsqu’il mettait son égo au service de la France. Une descendante lorsqu’il a mis la France au service de son égo. »

Source : https://aphadolie.com/2017/03/28/ego-premier-destructeur-video/

Un leader, pour être et rester une personne inspirante doit de façon très régulière évaluer avec objectivité si l’égo est au service des autres et du projet en court ou le contraire.

Il est en donc de même pour la voix et toutes les compétences de l’art oratoire. Votre voix, toute bien placée et belle qu’elle soit sonnera creux si elle sert votre égo uniquement.

Qui donne reçoit. La nature en est la preuve!

Et pour une fois je vais illustrer ce propos par un contre exemple.

Regardez cette mer en Palestine, que l’on nomme la mer morte. L’eau qui la nourrit est vive tant qu’elle est en mouvement. Ce qui la rend morte c’est qu’elle garde tout pour elle, en interrompant le cycle de la transmission naturelle. Tout court d’eau, tant qu’il perpétue le chemin de l’eau permet qu’elle soit un environnement propice à la vie. Tant qu’il transmet à un autre espace, qu’il soit la mer ou un autre court d’eau.

Qui donne reçoit!

C’est une devise qui a marqué ma vie d’entrepreneur et je crois qu’elle symbolise puissamment ce thème du leadership. Un bon leader est quelqu’un qui donne avant de recevoir. De même votre communication doit avoir pour but de donner et non de prendre de l’attention. Vos équipes, clients, partenaires vous surprendront en donnant leur maximum. Non pas pour vous, mais pour le but que vous poursuivrez ensemble, chacun à sa juste place, en se respectant mutuellement.

Si ce chemin de la communication et du respect attire ton attention, merci de partager cet article. Je vous dis à très vite de l’autre côté, dans les mails quotidiens que reçoivent les abonnés à mon blog. C’est par ici pour en faire partie et recevoir des conseils et techniques pour faire passer votre voix au niveau supérieur.

Votre coach vocal

Emmanuel

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •   

Cet article a 7 commentaires

  1. Merci Emmanuel pour ton article et ta participation à cet événement interblogueurs sur le leadership.
    J’apprécie particulièrement les éléments sur l’Ego aux service des autres ou l’inverse. C’est important de le rappeler.
    De même que le changement de Leadership nécessaire pour le 21ème siècle.
    bien à toi

    1. Ravi que cet article te convienne Bernard
      En effet le monde du travail et la façon de l’articuler sont à réinventés
      À bientôt

  2. Merci Emmanuel de nous éclairer sur l’évolution nécessaire de notre conception et de la pratique du leadership. L’imposition… aïe, aïe, aïe, je suis allergique, et je ne crois pas que c’est ce qui fait avancer vers les meilleurs résultats. Pour moi, un vrai leader doit donner et être au service du projet et de son équipe. Il doit savoir révéler et valoriser les talents de chacun pour que toutes les complémentarités fassent avancer l’équipe et le projet beaucoup plus vite et beaucoup plus loin !
    Je lis vraiment ton blog avec plaisir,
    A très bientôt,

  3. Bravo Emmanuel pour cet article qui invite à faire évoluer le leadership, et vite ! L’imposition par certains leaders existe encore dans le monde du travail et … aïe, j’y suis allergique. Ce n’est absolument pas ce qui me fait avancer !
    Selon moi, un bon leader doit être au service de son équipe et des projets. Il doit être là, en appui. C’est son rôle de révéler les talents de chacun et de les valoriser en jouant sur les complémentarités. Avec un seul but : mener les projets à la réussite et plus rapidement. Son équipe le suivra loin !
    A très bientôt,

  4. Merci pour cet article qui confirme que les millenials vont apporter un changement à la façon de travailler mais que peu de leaders, de RH, et autres managers prennent en considération.
    Pour ma part, depuis que je suis alignée avec ce que je dis, j’ai effectivement plus l’impression d’être écoutée 🙂
    Sandra

  5. Il y a une rupture assez forte entre les millennials et les générations précédentes qui effectivement oblige nos prédécesseur. Je m’amuse souvent lorsque j’entend les génération précédentes (surtout les baby-boomers) s’attrister, s’offusquer ou se lasser des manières de ce comporter des nouvelles générations. Les différence entre génération est un sujet plein d’enseignement. Chaque génération à tant à apprendre aux autres et des autres!
    Les Y et les Z veulent du sens et interroge les manière de faire, je crois que c’est un bien plus qu’un mal. Les X et les baby-boomers font preuve de pugnacité et de constance, ce sont aussi des qualités.
    D’ailleurs la mission du leader est de parvenir a associer les différences au service du collectif, il a donc tout intérêts à connaitre les tendances générationnelles.
    A ce sujet les jeunes générations vivent une sorte de paradoxe, ils sont plus individuel, au sens ou ils veulent la reconnaissance pour chacun d’entre eux, tout en étant dans le partage et le travail de groupe.

  6. Savoir où positionner son égo, chercher à donner plus que d’être au centre de l’attention…
    Des paramètres essentiels à prendre en compte dans notre prise de parole. Merci à toi mon cher ami pour ces précieux conseils, comme toujours.

Laisser un commentaire

Fermer le menu



Recevez votre livre 

5 secrets pour dépasser la peur de prendre la parole

%d blogueurs aiment cette page :