Se libérer du regard des autres
Photo de Sabin Paul Croce

Se libérer du regard des autres

Comment se libérer du regard des autres?

Bonjour à toutes et tous, et bienvenue!

Cet article est une réponse à une question qui est revenue énormément lors de mes dernières interventions auprès de lycéens et d’étudiants.

C’est certainement l’une des sources principales qui engendrent :

  • Blocages
  • Inhibitions
  • Stress
  • Dévalorisation de soi
  • Et perte des moyens

Déjà il faut faire la part des choses. Quand vous prenez la parole, ou quand vous réalisez une tache professionnelle devant des personnes qui vous observent. Je vous invite à faire comme un pas de côté à l’intérieur de vous et à rappelez vous cette chose : ce n’est pas vous qui êtes jugé(e), évalué(e), mais c’est seulement ce que vous faites.

Cette distinction va vous permettre de vous décoller de la situation et ainsi de garder la tête froide. Je vous partage cette information car c’est elle, cette distinction, qui m’a permis d’affronter la peur de m’adresser aux jurys d’examens et de concours que j’ai passés et réussis. C’est elle également, qui m’a donné la force de me présenter devant des publics de centaines de personnes en France et en Europe au pendant ma carrière d’artiste chanteur.

 

Relativiser l’importance du regard des autres

Je veux dire par là, ne pas donner une importance démesurée au regard des autres. Quand vous prenez la parole en réunion ou devant un auditoire plus large, dites vous clairement ceci: “je fais quelque chose que la plupart des personnes sur terre n’osent même pas faire en rêve!”.

Ne banalisez pas le fait de prendre la parole, au contraire valorisez le intérieurement. Et ne donnez pas de prise, ni au doute, ni au besoin d’être tout de suite validé(e) par les personnes qui vous écoutent.

Cet aspect est très important car souvent, tout en parlant (dans un entretien d’embauche, un oral d’examen ou une conversation professionnelle) on se raconte mille choses inutiles dès que nos interlocuteurs ne paraissent pas totalement attentifs.

Au contraire focalisez votre énergie sur le fait de capter l’attention. C’est comme un défi, sans cesse renouvelé de nourrir l’écoute et l’attention des personnes.

En inversant ce phénomène : de passer d’être demandeur de la validation, à être générateur d’attention. Vous allez découvrir que le regard des autres n’est pas si important que cela. C’est surtout la qualité relationnelle que vous tissez pendant tout le moment où vous leur adressez la parole.

 

Le regard des autres est de toute façon inévitable

Prenons le fait d’être regardé(e) au pied de la lettre. Pour être à votre aise et vous libérer du regard des autres vous devez être en totale confiance vis à vis de votre posture et apparence physiques.

Donc évidemment soignez votre tenue vestimentaire. Qu’elle soit appropriée à la situation et qu’elle vous mette en valeur.
Je vous invite à consulter cet article qui parle tant de posture physique que de posture intérieure.

entraînez vous à la maison à parler avec tonicité et énergie dans les deux positions possibles: debout et assis(e). Veillez à ce que vos vêtements vous laissent la possibilité de faire des mouvements libres et amples si vous en avez le besoin et l’envie.

Si on prend comme je le proposais au pied de la lettre le fait d’être regardé(e), alors je vous recommande vivement de sourire quand vous adressez la parole à vos interlocutrices et interlocuteurs. Oui en effet, vous serez beaucoup plus sujet(e) à créer un climat de confiance et donc de faire fuir les ennemis intérieurs suivants : trac, inquiétude, stress et auto sabotage.

Attention je ne parle pas là d’un sourire mièvre et sans énergie. Il s’agit tant de sourire avec les yeux, les lèvres et surtout la voix pour aller conquérir l’écoute. Aussi cette dynamique souriante s’accompagne préférablement d’une position ouverte des épaules pour libérer le son de la voix et donner une image de confiance ancrée en vous.

Le regard des autres se posera dans tous les cas sur vous alors donnez leur une impression délibérément positive.

 

Que faire avec les mains pour éviter de paraître hésitant(e)?

Déjà une courte liste d’erreurs à éviter:

  • Ne pas les mettre dans le dos, vous donneriez une impression de petite fille ou petit garçon, c’est totalement inapproprié!
  • Ne pas non plus les placer devant votre bas ventre (si si, je vous assure c’est un réflexe que beaucoup de personnes ont sans s’en rendre compte)

Soyez naturel(le) avec vos mains

J’ai tout d’abord un scoop pour vous: tout le monde a des mains, et c’est normal que quand on est debout les mains soient le long du buste.

Mais bien sûr vous ne voulez pas qu’elles paraissent pendantes, et inertes. Alors avant de prendre la parole, arrangez-vous pour avoir une à deux minutes pour les activer, afin que l’énergie de la circulation sanguine les active.

Si vous avez le temps, allez aux toilettes et en même temps que vous vous lavez les mains, ou juste après, frottez les de façon dynamique.

Remuez les doigts et faites des rotations de vos poignets. Vous serez surpris(e) de voir que vos gestes seront beaucoup plus naturels et assurés pour ponctuer vos phrases en ayant fait ces petits échauffements au préalable.

Ensuite quand vous êtes au coeur de votre propos, osez de petits ou moyens gestes pour mettre en valeur vos idées maîtresses.

 

Maintenant que faire du “regard” des autres sur le contenu du discours?

J’ai délibérément commencé cet article sur l’aspect visuel du regard des autres, car c’est un des éléments qui freinent et inhibent beaucoup de personnes.

Mais je sais que derrière le mot regard des autres, il y a aussi tout un tas de besoins d’être reconnu(e) et validé(e) par l’autre. Je crois que c’est une quête vouée à être une peine perdue si c’est le seul objectif d’une prise de parole. Nous serons toujours l’idiot(e) de quelqu’un (quand je donne mes ateliers je dis plus tôt le c… mais là je préfère dire idiot 😉

ON NE PEUT PAS PLAIRE A TOUT LE MONDE!!!

Ne perdez pas votre énergie à obtenir l’approbation de votre auditoire, ni pendant, ni après. Si elle vient, tant mieux et accueillez la avec gratitude. Votre voix vous permet de transmettre une vision et de la valeur. Aussi cultivez en vous une haute estime de votre valeur et de votre parle, pour ne pas avoir besoin d’une autre validation.

Mais par contre il est nécessaire d’être respecté(e). Si vous ne l’êtes pas lors de vos prises de parole, c’est que quelque chose cloch. Soit dans:

  • votre façon de faire, auquel cas il faut continuer à travailler votre posture et votre présence vocale.
  • l’atmosphère qui règne sur votre lieu de travail et assurez vous en aparté avec vos collaborateurs d’obtenir ce respect pour vos idées et propositions.

Choisir qui vous écoutez :

En termes de feed back, qui écoutez vous?

Bien entendu vous aurez besoin d’avoir un retour de la part de personnes de confiance. Mais choisissez très attentivement qui vous écoutez et filtrez ce qui vous est nécessaire de recevoir.

Une fois les feedbacks reçus, le jour même ou peu de temps après, faites le tri comme si vous utilisiez un tamis pour trouver une pépite d’or. Et ce qui ne vaut pas la peine, laissez le passer à travers la grille.

Nous donnons souvent une valeur non mesurée aux avis qui nous entoure.

A l’intérieur de vous?

Oui, en vous il y aura toujours deux types de commentaires. A vous de choisir les quels ont de la valeur pour vous. Soit vous écoutez ce qui a trait à :

La dévalorisation de soi. 

Ce type de commentaires vous décortique tous les défauts et erreurs possibles. Et si on ne bâillonne pas cette voix, on se retrouve à ne plus rien faire, ne plus rien entreprendre de peur de commettre la moindre erreur.

La bienveillance pour soi même. 

Vous entraîner à focaliser votre attention sur :

le moindre progrès

les moments réussis

le sentiment d’avoir plus confiance en vous

l’interaction réussie avec vos interlocuteurs

l’atmosphère de qualité que vous avez créée

A la fin que vous écoutiez en vous, la “fréquence radio” dévalorisante ou bienveillante, le choix vous appartient.

 

6 habitudes à abandonner et à remplacer

Aussi pour nourrir cette vigilance à débusquer le positif dans chacune de vos prises de parole je vous invite à regarder ces 6 habitudes à changer dans votre quotidien si vous souhaitez faire de votre voix un atout majeur de votre réussite

chercher des excuses : remplacez les par la recherche de solutions!

douter de vous même : affirmez et valorisez les qualités que vous avez acquises dans votre vie

avoir peur de l’échec : substituez à sa place le désir de réussite

s’entourer de gens négatifs : créez un environnement humain qui vous tire vers le haut (si vous n’avez pas de telles relations de façon directe, cherchez les à travers des lectures de livres, d’articles, des vidéos qui vous tirent vers le haut de vous même

entretenir des pensées négatives : vous aurez toujours le choix de quels nutriments apporter à votre esprit et votre cerveau. Alors soyez clairement sélectif et devenez de bon cultivateurs d’une pensée qui elle aussi vous mène vers le haut.

l’autocritique constante : comme je l’ai indiqué plus haut, qui écoutez vous en vous? Celle/celui qui dévalorise ou valorise avec bienveillance votre travail et votre désir d’évoluer?

 

En conclusion

Je vous offre un rappel de ce dicton qui illustre une grande partie de cette question: “il n’est jamais donné deux fois l’occasion de faire une bonne première impression”. Alors offrez au regard des autres l’image de quelqu’un qui a confiance en soi et qui aime s’adresser à son auditoire. Vous verrez, cela change la donne à tel point que le trac et la peur de parler, le regard des autres, n’auront plus cette prise limitante sur vous.

 

Je vous invite à partager cet article avec toutes les personnes qui ont besoin de faire la paix avec le regard des autres dans leur vie professionnelle et aussi, soyez les bienvenu(e)s pour laisser un commentaire en dessous.

 

A très vite

 

Emmanuel Jublin

 

Auteur du blog Votre voix au service de votre vie!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    39
    Partages
  • 39
  •  
  •  
  •  
  •   

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci infiniment pour vos partages tellement riches et pertinents.

  2. Merci pour cet article complet Emmanuel !

    J’ai longtemps souffert du regarde des autres et effectivement, j’ai appris avec le temps que quand on parle en public, notre auditoire ne nous juge pas en tant que personne mais pour ce que l’on dit. Il “suffit” de se concentrer sur ce que l’on dit et le faire avec une attitude positive que vous décrivez très bien, dans le but d’attirer l’attention de l’auditoire.

    Je ne m’étais pas rendu compte de l’importance générer l’attention de l’auditoire, “comme un défi, sans cesse renouvelé de nourrir l’écoute et l’attention des personnes.”

    J’essaierai d’améliorer cette partie lors de mes prochaines prises de parole en réunion !

Laisser un commentaire

Fermer le menu



Recevez votre livre 

5 secrets pour dépasser la peur de prendre la parole

%d blogueurs aiment cette page :