Comment bien se préparer pour un examen oral?

La prise de parole devient une compétence centrale pour la réussite des études

Aujourd’hui la prise de parole est de plus en plus mise en valeur et devient un critère majeur dans le recrutement des écoles supérieures.

Dans le même temps et enfin pourrions nous dire, les élèves du lycée sont amenés à prendre davantage la parole et auront de plus en plus d’épreuves à l’oral pour passer leur baccalauréat. C’est une bonne nouvelle quand on y pense. En effet pour réussir à prendre sa vie professionnelle en main, le fait de communiquer avec aisance est une compétence fondamentale.

Cet article est donc adressé principalement aux étudiant(e)s qui ont devant elles/eux des échéances de ce type.

Dans un premier temps parlons de la préparation vocale

Oui car avant de s’intéresser à la maîtrise des sujets qui sont évalués, il faut s’assurer que la voix fonctionne bien.

Il vous est nécessaire de travailler votre souffle et votre respiration. L’un des défauts que je constate quand j’écoute mes élèves et mes étudiants c’est qu’ils sont focalisés sur le contenu (ce qui est évidemment une bonne chose) mais qu’ils oublient l’aspect corporel de la respiration.

Amusons-nous à comparer la voix humaine à une voiture. Il est nécessaire pour que le véhicule se déplace d’aller faire le plein d’essence à intervalle régulier n’est ce pas? Avant de faire une longue route, un passage à la station service est obligatoire.

La respiration, prise de façon calme permet de donner un élan naturel aux phrases et aux idées exprimées.

Réveiller le souffle

Alors avant un examen oral je vous invite à réveiller votre souffle pendant une à deux minutes. Retirez vous un moment dans un endroit calme (les toilettes sont en général un lieu adéquat pour faire le vide juste avant un oral). Et soufflez plusieurs fois pour à la fois évacuer l’air et activer le souffle. Plusieurs expiration consciente permettent aussi d’évacuer le surplus de stress qui est inhérent à ce type de situation.

Ensuite concentrez-vous sur l’inspiration. Au début de petites lampées d’air suffisent. Ne prenez pas trop d’air. Pour revenir à la comparaison avec une voiture, là il n’est pas nécessaire de faire un plein complet. Juste un peu d’air pour ne pas sur-gonfler les poumons. Et peu à peu à mesure que le calme vient vous pouvez allonger les inspirations.

L’air n’est pas uniquement utile pour faire sonner la voix, il permet aussi une bonne oxygénation des cellules du cerveau.

Cet exercice de respirations conscientes est aussi à faire les jours et les semaines avant les épreuves orales pour que vous preniez cette bonne habitude bien en amont.

Tonifier l’organisme

Avant un examen je recommande de marcher un bon quart d’heure/20 minutes pour donner à l’organisme un réveil global. Vous allez solliciter non seulement votre cerveau mais aussi votre corps pendant l’examen. Alors autant bien le réveiller avant.

Si vous êtes une personne sportive vous pouvez également faire une brève séance de sport 20 à 30 minutes avant de partir de chez vous. Ainsi vous aurez une meilleure énergie corporelle.

J’ai remarqué depuis des années de ma pratique musicale professionnelle, en tant que chanteur, que les matins ou je fais du sport ou une bonne marche, ma voix est tout de suite opérationnelle pour chanter et travailler mes partitions.

Vous arriverez sur le lieu de l’examen ou du concours avec la circulation sanguine activée et avec une énergie physique plus élevée.

Répéter les mots clés à haute voix

Il est très important que votre voix aient pris la mémoire sonore des mots clés et des idées maîtresses de votre ou vos sujets.

Les lire dans votre tête n’est pas suffisant en réalité. En effet vous semblerez doublement, voire triplement crédible si les mots ont déjà été dit à voix haute de multiples fois.

Faites le comme un jeu, repérez les mots et les idées qui sont récurrentes et dites les sur plusieurs tons.

Le but est de faire sonner les mots comme des notes de musique.

Amusez vous à les dire en étant animé(e) de diverses émotions:

La joie

La colère

La surprise, l’étonnement

Aussi dites les en chuchotant, de façon extravagante et de façon normale.

Chaque mot et idée devraient être répétés comme le font des musiciens avant de monter sur scène devant le public.

Le but est de capter l’attention de vos interlocuteurs

Oui mettez vous à la place des examinateurs, si vous placez bien votre voix et que vous êtes présents aux mots que vous employez vous leur facilitez leur travail d’écoute.

L’autre avantage que vous aurez en captant davantage l’attention est de paraître beaucoup plus sûr(e) de vous et en maîtrise du sujet que vous abordez.

Alors pour saisir l’écoute et la maintenir à un haut niveau d’attention je vous recommande de varier l’intonation et d’oser sourire quand vous parlez.

Oui, cela peut vous sembler étrange, mais faites l’essai. Dites la même phrase de 2 façons. Sans sourire (de façon normale) et en souriant. Faites le maintenant. Ecoutez attentivement et vous entendrez que les mots sonnent un peu plus forts et cela sans aucun effort.

Osez faire des gestes pour ponctuer vos idées

Le fait de faire des gestes a plusieurs avantages.

1 ils permettent d’accentuer les mots plus facilement. Car le fait d’utiliser vos bras et vos mains (avec mesure bien sûr) permet à votre corps de mobiliser plus d’énergie et votre souffle va bénéficier de cet élan musculaire). Là aussi faites maintenant l’expérience. La même phrase sans et avec un geste. Vous allez noter que vous mettrez l’énergie juste pour souligner les sons et les faire mieux sonner.

2 ils vous permettent de paraître là aussi plus sûr(e) de vous et à votre aise. Ne pensez pas que le fait de prendre plus d’assurance soit réservé aux experts d’un sujet. Au contraire c’est dès maintenant que vous avez intérêt à vous habituer à associer le langage avec des gestes pour donner du poids à votre propos.

Cette pratique des gestes ne s’improvise pas et c’est dès maintenant et au cours des semaines qui précèdent les oraux que vous devez commencer à vous y entraîner. Plus vous pratiquez cette astuce, et plus elle deviendra naturelle et se fera sans effort.

Ecoutez des musiques qui vous plaisent et vous donnent à la fois la pèche et du calme.

Ces musiques doivent dès maintenant faire partie de votre préparation. Ayez en une play liste bien choisie pour l’avoir avec vous dès que vous vous entraînez. Faites même vos balades, randonnées, séances de footing avec pour que cet équilibre de tonicité et de calme fasse partie de votre environnement familier.

En vous entraînant mettez les en fond sonore pour que le mouvement musical vous donne un bon élan dans vos phrases.

Vous allez faire de vos entraînements des sortes de slams improbables sur l’ensemble de vos sujets d’étude. Vous verrez la différence en termes de tonicité et de confiance en vous.

Ensuite ces mêmes musiques vous pourrez les écouter quelques minutes avant les épreuves à l’oral pour recréer un environnement positif en vous même.

 

Je prendrai d’autres articles pour donner d’autres conseils plus spécifiques pour le travail de la voix et du souffle. D’ici là vous pouvez recevoir gratuitement mon e-book intitulé 5 secrets pour dépasser la peur de prendre la parole juste en remplissant le formulaire situé juste en dessous de cet article.

 

A très bientôt, laissez un commentaire pour partager vos découvertes et vos questions à propos de cet article. Et bien sûr si vous connaissez des personnes qui peuvent avoir besoin des astuces données sur ce site, partagez les articles sur vos médias sociaux!

Emmanuel Jublin

Auteur du blog Votre voix au service de votre Vie!

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement le livre 5 secrets pour dépasser la peur de prendre la parole

%d blogueurs aiment cette page :