Communiquer est un art qui se raffine tout au long de nos vies. Il requiert deux fondements. Connaitre le sujet et le message que vous souhaitez partager et connaitre les personnes qui les reçoivent. Aujourd’hui cet article consacré à l’art de bien communiquer s’inscrit dans l’événement du blogueur Damien Renneville dont j’apprécie particulièrement cet article sur le marketing d’attraction. 

Je vais donc vous proposer 3 pistes pour vous aider à devenir un-e speaker inspirant-e à chaque fois que vous avez un message à communiquer et transmettre.

Osez donner de l’énergie à vos propos.

Aujourd’hui, à l’ère de l’accès à tellement de source de connaissances. Notre attention est devenue très volatile et exigeante. Nos oreilles ont constamment à entendre un son boosté sur les radios, les tv et les media sociaux.

Alors quand vous prenez la parole en présentiel, (encore plus avec le port du masque en ce moment!) vous devez élever le volume de votre voix. Pour cela vous n’allez pas chercher à parler fort. Vous allez élever votre niveau d’énergie physique.

Et la façon la plus naturelle de le faire. C’est de ponctuer vos paroles par des gestes. Attention pas n’importe quels gestes. Des gestes qui viennent donner sens à vos propos. Par exemple quand vous voulez interpeler l’attention, osez des gestes qui soient nets et vifs. Quand vous avez l’intention d’inclure votre interlocuteur, ayez un geste plus rond. Et quand vous parlez d’une chose qui doit sortir, être évacuée comme la peur, le stress, adoptez un geste qui se dirige vers l’extérieur et non l’intérieur de vous.

En parlant avec des gestes qui illustrent votre propos vous élevez un autre indice de votre communication. C’est l’expertise perçue. C’est à dire, l’impression que se font les gens de votre connaissance du sujet que vous abordez. Et ça c’est essentiel dans l’art de bien communiquer.

Prenez le temps de parler, sans vous précipiter.

La précipitation est un des écueils les plus fréquents quand il s’agit de communiquer verbalement. On confond vitesse et précipitation en fait. Et souvent cela trahit une carence de confiance en soi.

En effet, pour capter l’attention et l’écoute totale des gens. Ce n’est pas nécessaire de parler à toute vitesse. Au contraire formez les sons, donnez de l’énergie à vos paroles avec une prononciation de qualité. Cela permet aux personnes d’être 100 % à votre écoute.

Maintenant souvent si une personne se met à parler vite, c’est qu’elle a peur d’ennuyer les gens. Et en fait c’est juste, il faut surtout les captiver, et donc éviter de les laisser s’endormir.

Alors plutôt que de parler vite et de risquer de bafouiller, de buter sur les mots. Vous allez rythmer votre langage. Avec des accents, des rebonds, des variations d’intonations. Car à chaque changement de ton et d’intensité. C’est le cerveau de votre auditoire qui se retrouve re-stimulé par votre voix et par votre discours.

C’est là que la voix a un rôle essentiel dans l’art de bien communiquer. Elle est à la fois l’actrice du langage verbal et non verbal. C’est le fond par les mots choisis, et la forme par l’énergie que vous leur donnez.

Soignez votre posture physique

La façon avec laquelle vous vous tenez. Que ce soit assis-e ou debout d’ailleurs. Votre posture physique doit être l’image visuelle de cette expertise perçue que vous devez élever à son maximum.

Regardez les personnalités publiques qui donnent cette image de confiance en eux. Observez leur façon de se tenir. Leur façon de regarder l’assistance.

Vos épaules en arrière. La tête qui regarde le fond de la salle si vous parlez à une audience nombreuse (ça reviendra après le covid, vous verrez!) . Même quand vous êtes en visio. Ayez cette habitude de vous tenir droit. Car en ayant cette posture, vous aidez l’air de vos poumons à nourrir avec efficacité vos cordes vocales.

Pour vous imprégner de cette nouvelle posture si vous ne la pratiquez pas encore. Imaginez que vous soyez un-e musicien-ne qui joue du Saxo, de la trompette ou de la clarinette. En fait votre voix a besoin d’air. Et cet air doit être dynamique, circuler avec tonicité dans votre corps.

Sinon vous allez vous fatiguer et là c’est dommage pour le message que vous contenez.

Ah au fait, je ne peux pas vous laisser sans vous donner ce dernier conseil!

Enfin pour soigner à la fois votre posture et votre charisme. Souriez! Souriez et souriez encore quand vous parlez.

Si vous souriez, vous mettez en confiance vos interlocuteurs, et surtout vous vous mettez vous même dans une bulle de confiance.

Votre voix sonne mieux quand un sourire est sur vos lèvres. Je suis sûr que vous l’avez déjà remarqué au téléphone. N’est ce pas? Vous savez si la personne qui vous parle est en train de sourire, si elle est heureuse de vous parler.

Alors figurez que vous c’est pareil pour les gens qui vous écoutent. Il y a dans le cerveau humain une magie qui s’appelle les neurones miroir. Si vous maitrisez cet art de bien communiquer avec le sourire et l’énergie qui en découle. Vous deviendrez des speakers inspirant-e-s et respecté-e-s.

Ensuite, vous appuyant sur ces 3 fondements, adaptez votre langage, et votre énergie à la personne, aux personnes qui vous font face. Observez, creusez de toutes les manières possible pour connaitre ses besoins, ses aspirations et ses centres d’intérêt. Pour offrir un message authentique, dans lequel vous vous reconnaissez. Et qui surtout, a la tonalité et la coloration adaptée à votre audience, auditoire etc…

Je vous dis à bientôt pour un prochain article, et vous invite à découvrir d’autres secrets que j’ai préparé pour vous ici. 

Votre coach pour la prise de parole

Emmanuel